Mino Riad Mitri

Son expérience TEDMED 


Dr Mino Mitri

Après avoir obtenu son diplôme à la Faculté de médecine de l’Université McGill en 2011, le Dr Mino Mitri a obtenu un certificat de spécialité en médecine interne et une maîtrise en éducation de l’Université Queen’s. Son mémoire, intitulé Perceptions of Physicians on the Adoption of a Palliative Care Approach in Patients with Chronic Obstructive Pulmonary Disease [Perceptions des médecins quant à l’adoption d’une approche de soins palliatifs pour les patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique], l’a conduit à défendre ardemment l’intégration précoce de la démarche des soins palliatifs dans la prise en charge des maladies limitant l’espérance de vie.

Tout au long de sa résidence à l’Université de la Colombie-Britannique, le Dr Mitri a observé différentes pratiques en médecine palliative dans plusieurs centres canadiens. Il vit actuellement à Vancouver, en Colombie-Britannique, et fait partie de la première cohorte nationale du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada suivant la formation surspécialisée en médecine palliative. Il étudie l’adoption d’une approche de soins palliatifs pour les patients atteints d’une maladie hépatique en phase terminale. Son objectif : faire progresser la recherche sur les soins palliatifs pour les maladies autres que le cancer.

La plus grande innovation récente en santé selon Mino Mitri
« Lorsque j’étais à l’Université Queen’s, j’ai appris que l’Hôpital général de Kingston était l’un des premiers à avoir intégré des patients et leurs représentants à la plupart de ses comités pour améliorer les soins et véritablement axer ces derniers sur les patients.
Cette mesure a entraîné bien des changements positifs. Par exemple, lors de la réévaluation des plans d’agrandissement et de rénovation de l’aire d’attente pour les patients externes, un représentant a simplement demandé : “Pourquoi les patients devraient-ils attendre?” Cette remarque a entraîné une révision de la méthode de prise de rendez-vous et une redéfinition de l’approche de soins externes. J’ai cru comprendre que depuis, il est devenu très fréquent au Canada de faire participer les patients et leurs représentants aux comités des hôpitaux. »

Mino Mitri