Retinographer

Dre Jovi Wong​​
Retinographer

Bénéficiaire d’une subvention à l’innovation de Joule
Catégorie : Médecins innovateurs émergents
10 000 $

À propos de l’innovation :

Au Canada, une personne sur six présente un risque de perte de vision, une des maladies qui entraînent le plus de coûts directs en santé. À l’heure actuelle, seulement 27 % des patients vivant en région rurale et éloignée qui ont besoin d’un suivi régulier en soins de la vue l’obtiennent, et la situation s’est empirée depuis le début de la pandémie de COVID-19.

L’ophtalmoscopie est la principale méthode de dépistage, de diagnostic et de suivi de trois causes premières de cécité : dégénérescence maculaire liée à l’âge, rétinopathie diabétique et glaucome. Cependant, les techniques habituelles d’ophtalmoscopie nécessitent soit une interaction en personne prolongée avec le patient, ce qui est problématique durant la pandémie, soit de l’équipement spécialisé qui n’est généralement pas présent en région rurale ou éloignée.
 
Retinographer est un ophtalmoscope peu coûteux relié à un téléphone intelligent qui permet de photographier le fond de l’œil pour détecter les maladies de la rétine les plus courantes à l’aide de l’intelligence artificielle. L’appareil portable est conçu pour le personnel de la santé de première ligne, qui pourra l’utiliser pour faire du dépistage dans sa propre communauté afin de déterminer si des soins de la vue spécialisés sont nécessaires. 


 Dr. Jovi Wong​​

À propos du bénéficiaire :

La Dre Jovi Wong est résidente en ophtalmologie à l’Université de Toronto. Elle détient un D. Phil. en neurosciences cliniques (physiologie rétinienne) de l’Université d’Oxford. Elle est membre du comité chargé du travail de proximité et de défense des droits de l’Association for Research in Vision and Ophthalmology, l’une des premières organisations de recherche sur les soins des yeux et de la vue en importance au monde.

En quoi la subvention lui sera-t-elle utile? 

Cette subvention permettra à la Dre Wong et à son équipe de construire des prototypes, de comparer Retinographer aux caméras rétiniennes de référence, et d’élaborer un modèle d’intelligence artificielle intégré. Elle facilitera aussi les essais et l’amélioration de Retinographer grâce à une collaboration étroite avec des experts du Département d’ophtalmologie et des sciences de la vision de l’Université de Toronto, ainsi qu’avec des travailleurs de la santé de première ligne en région rurale et éloignée de tout le réseau de téléophtalmologie de l’Ontario.